01 . ACCUEIL       02 . ANDREA DURO       03 . GALERIE       04 . SITE

  WELCOME !

Bienvenue sur Andrea Duro France, votre source quotidienne sur l'actrice espagnole Andrea Duro. Découvrez toute l'actualité, des dossiers exclusifs, photos, vidéos, traductions... de l'actrice connue pour avoir incarné le rôle de Yoli Freire dans la série Fisica o Quimica et que vous retrouverez prochainement dans les films Xtremo et Con Quién Viajas, ainsi que dans FoQ : El Reencuentro où elle reprendra son rôle de Yoli pour deux épisodes. Je vous souhaite une agréable visite et vous remercie pour votre fidélité. //          //
  DERNIERES PHOTOS


13
May 2022


L’athlète et l’actrice se sont vantés de leur amour dans les tribunes du court de tennis, entre bisous, câlins et carantoñas.

Une année de plus, la Caja Mágica de Madrid a de nouveau réuni de nombreux visages connus pour le Mutua Madrid Open, le tournoi de tennis de Madrid. L’une des personnes qui a le plus attiré l’attention est Andrea Duro, puisqu’elle a été vue pour la première fois dans une attitude très affectueuse avec son petit ami, le joueur de paddle-tennis Alejandro Galán.

C’est la première fois qu’ils apparaissent dans un événement de ce type, et à aucun moment ils n’ont caché leur amour, bien au contraire, car ils se sont blottis et ont partagé plus d’un baiser passionné. Avec leurs gestes, ils ont clairement indiqué qu’ils traversaient un très bon moment personnel et qu’ensemble, ils se débrouillaient très bien. Lors de la récente cérémonie des Platinum Awards, Andrea Duro n’était pas présente avec lui, même si elle était très enthousiaste lorsqu’elle parlait de lui, pour qui elle a montré à plus d’une occasion qu’elle éprouve une incroyable admiration, comme en publiant ses réalisations sur les réseaux. social.

Le joueur de paddle-tennis est entré dans la vie de l’actrice après la fin de sa relation amoureuse avec l’acteur et mannequin Juan Betancourt, qui était également présent aux Platinum Awards, et il semble qu’il l’ait fait en piétinant, car une image vaut plus de mille mots sur celui-ci.

//   Article rédigé par admin  //
30
Apr 2022


Dash and Stars est là, la nouvelle marque de la société Tendam (Cortefiel, Women’secret, Pedro del Hierro…).

Dans le but d’atteindre toutes les femmes, il a trois ambassadrices avec lesquelles les femmes de préoccupations et de teints différents peuvent se sentir identifiées : l’entraîneur Patry Jordán, l’actrice Andrea Duro et le mannequin Vanesa Lorenzo. Trois femmes très différentes qui, chacune dans leur discipline, aiment faire du sport, prendre soin d’elles et maintenir une bonne hygiène de vie.

Tendance et durabilité
Dans le but de motiver les gens à faire du sport, des vêtements de sport à la mode ont été conçus, également fabriqués avec des tissus techniques recyclés, biologiques et durables.

La première collection SS2022 de Dash and Stars comprend des vêtements pour la course, le fitness, le yoga, le paddle-tennis et la natation, qui offrent un haut degré de technicité et de fonctionnalité. Leurs designs sont pensés pour privilégier le corps au maximum, avec des tissus enveloppants.

Les couleurs comprennent des tons d’encre, de bordeaux et de poudre qui évolueront plus tard dans des palettes rafraîchissantes et colorées. L’imprimé s’inspire des éléments de la nature, notre refuge de ces derniers mois. Il s’engage pour la durabilité et pour le plaisir du sport et les vêtements ont des coutures et des détails stratégiques qui garantissent un maximum de confort.

La technicité est essentielle dans chaque vêtement, couvrant tous les besoins sportifs et améliorant au maximum l’expérience utilisateur. obtenus à partir de matériaux tels que le polyester et le polyamide recyclés, le modal Tencel ou le coton BCI, entre autres. Les processus de production sont respectueux de l’environnement, générant moins de déchets et réduisant la consommation d’eau et d’énergie.

//   Article rédigé par admin  //
15
Apr 2022


Tout d’abord, bienvenue à toutes les personnes qui ont visité ce site. Ce site a un nouvel administrateur, nous vous apportons des nouvelles, des photos et plus encore pour l’étonnante reine Andrea Duro. Attendez juste le rafraîchissement!

//   Article rédigé par admin  //
11
Jul 2021


‘Todos lo hacen’ est l’histoire de “plusieurs mariages à différents points de leur relation qui reviennent à l’hôtel dans lequel ils se sont mariés, invités par le propriétaire, pour résoudre certains problèmes fiscaux. Une chute de neige, deux gardes forestiers et un meurtre les garderont enfermés jusqu’à ce que cette pagaille soit résolue”.

Le casting complet est formé par Salva Reina (‘Con quién viajas’, ‘El mejor verano de mi vida’), Carlos Santos (‘El hombre de las mil caras’, ‘El crack cero’), Kira Miró (‘Truman’, ‘Los abrazos rotos’), Marian Hernández (‘Hasta que la boda nos separe’), Andrea Duro (‘Con quién viajas’, ‘Tres metros sobre el cielo’), Julián López (‘Operación Camarón’, ‘Superlópez’), Macarena Gómez (‘Musarañas’, ‘El crack cero’), Pablo Carbonell (‘Atún y chocolat’, ‘Obra maestra’), Toni Acosta (‘Poliamor para principiantes’, ‘Padre no hay más que uno’) et Víctor Palmero (‘Dioses y perros’, ‘La que se avecina’).

C’est un film de Martín Cuervo. Le lieu du long-métrage sera l’île de Santa Cruz de Tenerife. Irene Niubó (‘Madres’, ‘Treufoc’) Marta Sánchez (‘Hasta que la boda nos separe’, ‘Allí abajo’, ‘Aida’) sont les scénaristes du long-métrage.

Une coproduction Álamo Producciones (‘El mejor verano de mi vida’) A Contracorriente Films (‘La librería’). Cette dernière sera chargée de sa distribution dans les salles de cinéma d’Espagne.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

‘Todos lo hacen’ la historia de “varios matrimonios en distintos puntos de su relación vuelven al hotel en el que se casaron, citados por el dueño, para solucionar cierto problema fiscal. Una nevada, dos guardas forestales y un asesinato les mantendrá encerrados allí hasta que se resuelva esta comedia de enredo”.

El reparto completo está formado Salva Reina (‘Con quién viajas’, ‘El mejor verano de mi vida’), Carlos Santos (‘El hombre de las mil caras’, ‘El crack cero’), Kira Miró (‘Truman’, ‘Los abrazos rotos’), Marian Hernández (‘Hasta que la boda nos separe’), Andrea Duro (‘Con quién viajas’, ‘Tres metros sobre el cielo’), Julián López (‘Operación Camarón’, ‘Superlópez’), Macarena Gómez (‘Musarañas’, ‘El crack cero’), Pablo Carbonell (‘Atún y chocolat’, ‘Obra maestra’), Toni Acosta (‘Poliamor para principiantes’, ‘Padre no hay más que uno’) et Víctor Palmero (‘Dioses y perros’, ‘La que se avecina’).

Es una pelicula de Martín Cuervo. El escenario de todo el largometraje será la isla de Santa Cruz de Tenerife. Irene Niubó (‘Madres’, ‘Treufoc’) Marta Sánchez (‘Hasta que la boda nos separe’, ‘Allí abajo’, ‘Aida’) son las guionistas del largometraje.

Una coproducción Álamo Producciones (‘El mejor verano de mi vida’) A Contracorriente Films (‘La librería’). Esta última será la encargada de su distribución en las salas de cine de nuestro país.

//   Article rédigé par admin  //
1
May 2021


Andrea a annoncé sur son compte instagram qu’elle avait de nouveaux projets, dès que j’ai plus d’informations, je vous le partagerais ici.

//   Article rédigé par admin  //
13
Feb 2021


L’actrice assure que “la denière cause perdue pour laquelle j’ai décidé de me battre, c’est moi-même”.

Il est drôle que la protagoniste de films inspirées par les romans de Federico Moccia, l’écrivain italien responsable de la mode mielleuse des cadenas sur les ponts, ne croit pas au romantisme. Mais ainsi est Andrea Duro, une femme réaliste qui au moment d’aimer préfère la liberté plutôt que la fantaisie. Et le fait que certains des ponts les plus emblématiques d’Europe ont subi de graves dommages à cause du poids de ces cadenas semble lui donner raison. A ses 29 ans, l’actrice de Fuenlabrada a commencé 2021 avec un projet sur Netflix, une comédie à sortir et la satisfaction d’avoir triomphé avec les retrouvailles de ‘Physique ou Chimie’, la série qui l’a lancée il y a dix ans dans le rôle de Yoli.

Elle a également renouvelé sa collaboration en tant qu’ambassadrice de la marque de bijoux danoise Pandora, avec laquelle elle dit se sentir “très identifiée parce que, grâce au fait que tu puisses combiner ses pièces de mille façons, elle réussit à sortir la meilleure version de n’importe quelle femme et en plus elle promeut des valeurs que je partage, comme l’autonomisation, l’intégration, le développement durable, la diversité”. Et puis, il y a le côté sentimental… Et là, Andrea confie que son bijou préféré “ce sont des boucles d’oreilles que mon père a offertes à ma mère peu après s’être fiancés et que je porte seulement pour des occasions très spéciales”.

“Amoureuse des causes perdues, irrémédiablement balance et têtue”. Ainsi se définit l’actrice sur son profil instagram. Quant aux causes perdues, la dernière pour laquelle elle a décidée de se battre est… “Pour moi même -avoue-t-elle en riant. Je ne crois pas qu’il y ait de meilleure façon d’utiliser mon temps”.

Le fait d’être balance se détermine par sa date de naissance, parce qu’Andrea Duro Flores est venue au monde un 14 octobre. Elle dit se sentir très balance “principalement à cause de mon indécision. Je suis du genre à beaucoup réfléchir à toutes les options et j’ai du mal à décider laquelle est la meilleure”. Mais elle possède aussi d’autres traits attribués au signe : “J’aime l’harmonie, je suis sensible et assez sociale. Je ne sais pas si cela a quelque chose à voir avec le zodiaque, mais bon, c’est pour donner un peu de magie à la matière”, plaisante-t-elle.

Naître avec une certaine tendance à l’entêtement l’a aidé à être tenace et à atteindre des objectifs, mais ça lui a aussi joué quelques mauvais tours… “Peu -nuance Andrea- parce que je suis têtue, mais pas inflexible”. Elle se souvient d’avoir été assez calme dans son enfance, “bien que peut-être tu demandes à ma mère et elle lève les yeux au ciel”. En plus de jouer, elle aimait faire des choses “qui avaient un point artistique” comme danser, chanter, jouer… Une telle précocité l’a fait devenir actrice à l’âge de 15 ans seulement. Et en pleine adolescence, elle est passé d’être une fille inconnue à ce qu’on l’arrête dans la rue. “C’était un peu bizarre. J’ai tenté de ne pas en être affectée. Heureusement, ma famille m’a beaucoup aidé.”

Andrea a un petit ‘J’ tatoué sur un poignet. Et ce n’est pas à cause de son ancien petit ami, le footballeur Javier Hernández, Chicharito. C’est l’initiale du prénom du mannequin cubain Juan Betancourt, que l’actrice, étrangère aux rumeurs de crise et de rupture, apelle encore “mi chico”. “Le dernier voyage que j’ai fait l’année dernière avant le début de la pandémie était à Las Vegas -raconte-t-elle, parce que je passais un moment à Los Angeles et nous voulions aller le visiter. Un des plans que j’avais rêvé de faire là-bas était de me tatouer. Je me suis fait le ‘J’ pour mon copain, sans plus”.

En dehors des spéculations sur l’état de sa relation avec Betancourt, la vérité est qu’Andrea ne semble pas enthousiaste à la célébration de la Saint-Valentin. “Personnellement, je ne suis pas passionnée par la date” déclare-t-elle. Et elle affirme: “Le romantisme est quelque chose de très toxique que nous devrions éradiquer. Il génère trop d’attentes et est lié à de fausses croyances sur l’amour. Il est très nocif pour les femmes et les hommes. Si seulement nous puissions aimer d’une façon moins romantique mais plus réelle et libre”. Malgré tout, elle a son propre concept d’une soirée romantique : “Dîner et bavarder. Mais à tout moment de la semaine.”

Le fatidique 2020 n’a pas mal traité l’actrice de Fuenlabrada, qui a vu son agenda plein de nouveaux projets, dont un film d’action avec Óscar Casas. Elle a profité du confinement pour se reposer de sa vie nomade d’actrice, “et faire du sport, étudier, cuisiner sainement, voir des films et des séries”. Bientôt va sortir la comédie “Con quién viajas” dans laquelle elle donne vie à Elisa, une fille extravertie qui commence à raconter des anecdotes et s’arrête d’un coup parce qu’elle a honte… Ce trait n’est pas caractéristique d’Andrea Duro mais de quelqu’un très proche d’elle. “Je me suis inspirée -avoue l’actrice- de ma soeur Claudia”.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

La actriz asegura que “la última causa perdida por la que he decidido luchar soy yo misma”

Tiene gracia que la protagonista de películas inspiradas en las novelas de Federico Moccia, el escritor italiano responsable de la almibarada moda de los candados en los puentes, no crea en el romanticismo. Pero así es Andrea Duro, una mujer realista que a la hora de amar prefiere la libertad a la fantasía. Y el hecho de que algunos de los puentes más emblemáticos de Europa hayan sufrido serios daños estructurales por culpa del peso de esos candados parece darle la razón… A sus 29 años, la actriz de Fuenlabrada ha comenzado 2021 con un proyecto en Netflix, una comedia por estrenar y la satisfacción de haber triunfado en el reencuentro de ‘Física o Química’, la serie que hace diez años la lanzó al estrellato en el papel de Yoli.

También ha renovado su colaboración como embajadora de la firma de joyas danesa Pandora, con la que dice sentirse “muy identificada porque, gracias a que puedes combinar sus piezas de mil formas, consigue sacar la mejor versión de cualquier mujer y además promueve valores que yo comparto, como el empoderamiento, la inclusión, la sostenibilidad y la diversidad”. Luego está la parte sentimental… Y ahí Andrea confiesa que su joya favorita “son unos pendientes que mi padre le regaló a mi madre al poco de hacerse novios y que solo me pongo en ocasiones muy especiales”.

“Amante de las causas perdidas, irremediablemente Libra y cabezota”. Así se autodefine la actriz en su perfil de Instagram. En cuanto a causas perdidas, la última por la que ha decidido luchar es… “Por mí misma –confiesa entre risas–. No creo que haya mejor forma de invertir el tiempo”.

El ser Libra lo determina su fecha de nacimiento, porque Andrea Duro Flores vino al mundo un 14 de octubre. Ella dice sentirse muy Libra “principalmente por mi indecisión. Soy de darle mil vueltas a todas las opciones y me cuesta decidir cuál es la mejor”. Pero también posee otros rasgos atribuidos al signo: “Me gusta la armonía, soy sensible y bastante social. No sé si esto tendrá algo que ver con el zodiaco pero, oye, es por darle un poco de magia al asunto”, bromea.

Nacer con cierta tendencia a la tozudez le ha ayudado a ser tenaz y a conseguir objetivos, pero también le ha jugado alguna mala pasada… “Pocas –matiza Andrea– porque soy cabezota, pero no inflexible». Recuerda haber sido bastante tranquila en su infancia, «aunque igual le preguntas a mi madre y te pone los ojos en blanco”. Además de jugar, le gustaba hacer cosas “que tuvieran un punto artístico” como bailar, cantar, actuar… Tamaña precocidad hizo que se convirtiera en actriz con solo 15 años. Y en plena adolescencia pasó de ser una chica desconocida a que la pararan por la calle. “Fue un poco extraño. Intenté que no me afectara. Por suerte mi familia me ayudó mucho”.

Andrea tiene una pequeña ‘J’ tatuada en una muñeca. Y no es por su anterior pareja, el futbolista Javier Hernández, Chicharito. Es la inicial del nombre del modelo cubano Juan Betancourt, al que la actriz, ajena a los rumores de crisis y de ruptura, todavía denomina “mi chico”. “El último viaje que hice el año pasado antes de que empezara la pandemia fue a Las Vegas –relata–, porque yo estaba pasando una temporada en Los Ángeles y quisimos ir a visitarlo. Uno de los planes que había soñado con hacer allí era tatuarme. Me hice la ‘J’ por mi chico, sin más”.

Al margen de las especulaciones sobre el estado de su relación con Betancourt, lo cierto es que Duro no parece entusiasmada con la celebración de San Valentín. “Personalmente, no me apasiona la fecha”, declara. Y lo argumenta: “El romanticismo es algo muy tóxico que deberíamos erradicar. Genera demasiadas expectativas y va ligado a falsas creencias sobre el amor. Es muy perjudicial tanto en mujeres como en hombres. Ojalá pudiéramos amar de una forma menos romántica pero más real y libre”. A pesar de todo, ella tiene su propio concepto de una noche romántica: “Cena y charla. Pero en cualquier momento de la semana”.

El fatídico 2020 no ha tratado mal a la actriz de Fuenlabrada, que ha visto su agenda llena de nuevos proyectos, entre ellos una película de acción junto a Óscar Casas. El confinamiento lo aprovechó para descansar de su vida nómada de actriz, “y hacer deporte, estudiar, cocinar sano, ver cine y series”. Pronto estrenará la comedia ‘Con quién viajas’ en la que da vida a Elisa, una chica extrovertida que empieza a contar anécdotas y de repente para porque siente vergüenza… Ese rasgo no es característico de Andrea Duro sino de alguien muy cercano a ella. “Me he inspirado –confiesa la actriz– en mi hermana Claudia”.

//   Article rédigé par admin  //
8
Feb 2021


Le film Con quién viajas sortira le 11 juin au cinéma en Espagne. Andrea interprète le rôle d’Elisa.

La pelicula Con quién viajas se estrenará el 11 de Junio en cines. Andrea interpreta el papel de Elisa.

//   Article rédigé par admin  //
27
Dec 2020


Andrea interpète de nouveau Yoli dans ‘FoQ: El reencuentro’, qui sort ses deux épisodes entre le 27 décembre et le 3 janvier sur Atresplayer Premium.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Andrea vuelve a interpretar a Yoli en ‘FoQ: El reencuentro’, que estrena sus dos episodios entre el 27 de diciembre y el 3 de enero en Atresplayer Premium.

//   Article rédigé par admin  //
22
Dec 2020


Andrea a commenté dans ‘Let’s FOQ’ une de ses séquences favorites de ‘Physique ou Chimie’, une scène dans laquelle Yoli se retrouve dans le lit avec Fer.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Andrea ha comentado en ‘Let’s FOQ’ una de sus secuencias favoritas de ‘Física o Química’, una escena en la que Yoli aparece en la cama junto a Fer.

//   Article rédigé par admin  //
21
Dec 2020


L’actrice, protagoniste de ‘Física o Química: El Reencuentro’, a accordé une interview à AS dans la semaine où revient la série d’Atresmedia pour deux nouveaux épisodes.

Physique ou Chimie revient pour Noël. La série d’Atresmedia, qui a été un succès entre 2008 et 2011, revient avec deux épisodes ce 27 décembre. Física o Química: El Reencuentro aura comme personnage principal Andrea Duro (Yoli dans la série), qui se mariera dans la fiction et qui a accordé une interview à AS à cinq jours de la sortie tant attendue.

Comment s’est passé le retour aux tournages après le confinement ?
Ça a été des tournages particuliers parce que nous avons été très contrôlés, avec PCR hebdomadaires, protégés par des vitres, l’équipe tournant avec des masques, distances de sécurité… Ça a été un environnement différent, mais nous l’avons apprécié malgré le COVID. Nous avons été assez responsables le temps où nous avons tourné.

Le tournage de ces deux épisodes est-il devenu plus spécial à cause de tout ce qui s’est passé cette année ?
Oui, pour nous ces deux épisodes ont été un cadeau. Dans ‘l’année de la terreur’, pour nous il y a eu une lumière blanche dans nos vies et je sais que dans celles des spectateurs aussi. Física o Química: El Reencuentro est une très bonne chose et il ne reste rien pour que les gens puissent la voir.

Qu’as-tu ressenti quand tu as reçu la nouvelle du tournage de Física o Química: El Reencuentro?
J’ai ressenti beaucoup d’incrédulité. C’était une chose impensable dont je ne m’attendais absolument pas, j’étais plutôt dans un état de choc. Cependant, j’ai parlé après avec mes camarades et cela m’a conforté dans ma décision d’aller de l’avant, même si je n’en ai jamais douté.

Que représente Physique ou Chimie pour toi ?
Il représente quelque chose que personne ne pourrait imaginer, elle a marqué un avant et un après dans ma vie et dans celles de mes camarades, tout le monde te dirait la même chose. Ça a été très important au niveau professionnel et personnel, elle nous a donné beaucoup. Ce sont presque mes frères et soeurs et maintenant, quand nous nous rassemblons, nous disons qu’on ne peut plus perdre le contact comme on l’a perdu. Il faut le garder beaucoup plus.

Et être pratiquement le personnage principal des retrouvailles ?
Je suis impatiente avec tout ce qui pourrait arriver. Je vois les données de la sortie de la bande annonce, la conférence de presse… Tout à coup, tu te dis: Wow ! j’ai un peu peur de savoir comment ça va se passer…

Le fan de la série n’est plus ce jeune adolescente, il a grandit, tu crois que ces deux épisodes vont attirer l’attention de ce public qui a été si fan de la série à l’époque?
Je crois que le fan de Physique ou Chimie est nostalgique de la série et est toujours fan dans le fond, c’est une de ses séries de l’adolescence. Il n’y a pas autant de peur de décevoir, chacun a la sienne. Les personnages de Physique ou Chimie ont grandi et les spectateurs vont rencontrer des personnages adultes. Au final ce sont deux épisodes de 50 minutes et c’est comme si tu regardais un film, que c’est une comédie romantique avec des personnages que nous connaissons et qui ont fait partie de notre adolescence.

Ça a été difficile de récupérer Yoli autant d’années plus tard ?
Au début, j’ai eu peur et j’ai paniqué parce que je ne pouvais plus jouer Yoli, parce que je ne me souvenais plus comment c’était. Je me suis assise avec mon coach d’interprétation et il m’a dit: “Tu vas rejouer une fille de 17 ans?” et je lui ai répondu: “Non”. Alors, il m’a dit: “Si tu n’es pas la même qu’à 17 ans maintenant à 30 ans, pourquoi Yoli devrait être la même?”. En substance, je connais le personnage, ce que nous avons fait c’est construire une Yoli différente, plus sûre, plus mature et qui arrive à diriger une entreprise. Toujours avec ses petits trucs.

Comment ça s’est passé avec José Lamuño (Oriol dans la serie) ?
Oriol est le personnage qui va se marier avec Yoli. Moi je connais José Lamuño depuis plusieurs années et depuis la deuxième saison de Physique ou Chimie. Je l’ai trouvé très mignon, nous sommes devenus très amis et c’est un acteur fantastique. Quand j’ai lu le premier scénario, j’ai vu clairement que le personnage qui m’accompagnerait devait être José. J’ai parlé avec notre réalisateur et je lui ai proposé José Lamuño et ça m’a rendu très heureuse qu’ils se décident pour lui.

Mais, il était déjà dans les papiers ou ça a été grâce à toi ?
(Rires) Je ne veux pas me donner la médaille que ce fut grâce à moi, mais il arrive parfois que l’on propose un personne au réalisateur et cette option devient un oui. Ça a été un cadeau que José soit là.

D’autres camarades qui n’étaient pas là t’ont-ils manqués? Comme Úrsula Corberó (Ruth) ?
Cela aurait été parfait si nous avions été le plus grand nombre de personnes qui ont participé à la série, mais tout se passe en deux épisodes. Au final, la production et la chaîne ont décidé que c’était la première génération qui serait la plus présente. Evidemment, nous aurions été très heureux qu’Úrsula ait été avec nous, mais parfois les agendas sont impossibles. Si nous faisons les retrouvailles dans 20 ans, à 40 ans, on verra…

Que demandes-tu à 2021 ?
Je lui demande la santé bien sûr, et que cette pandémie s’arrête. Le reste des choses seraient mieux si il n’y avait pas le COVID. Il n’y a pas de meilleur souhait pour l’année prochaine que cette situation se termine.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

La actriz, protagonista de ‘Física o Química: El Reencuentro’, ha concedido una entrevista a AS en la semana que vuelve la serie de Atresmedia con dos nuevos capítulos.

Física o Química vuelve por Navidad. La serie juvenil de Atresmedia, que fue un éxito entre 2008 y 2011, regresa con dos capítulos este 27 de diciembre. Física o Química: El Reencuentro tendrá como principal protagonista a Andrea Duro (Yoli en la serie), que se casará en la ficción y que ha concedido una entrevista a AS a cinco días del esperado estreno.

¿Cómo ha sido la vuelta a los rodajes después del confinamiento?
Han sido unos rodajes peculiares porque hemos estado muy controlados, con PCR semanal, protegidos con pantallas, el equipo rodando con mascarillas, distancias de seguridad… Ha sido un ambiente distinto, pero lo hemos disfrutado a pesar del COVID. Hemos sido bastante responsables en el tiempo que hemos estado rodando.

¿Se ha convertido en más especial el rodaje de estos dos episodios por todo lo que ha sucedido este año?
Sí, para nosotros estos dos capítulos han sido como un regalo. En ‘el año del terror’, para nosotros ha habido una luz blanca en nuestras vidas y me consta que en la de los espectadores. Física o Química: El Reencuentro es algo muy bueno y ya no queda nada para que la gente lo pueda ver.

¿Qué sintió cuando recibió la noticia de la grabación de Física o Química: El Reencuentro?
Sentí mucha incredulidad. Era una cosa impensable que no me esperaba para nada, me quedé bastante en shock. Sin embargo, luego ya conversé con mis compañeros y eso me reforzó la decisión de tirar hacia delante, aunque nunca lo dudé.

¿Qué supone Física o Química para usted?
Supone algo que jamás cualquiera se podría llegar a imaginar, marcó un antes y un después en mi vida y en las de mis compañeros, todos te dirían lo mismo. Fue muy importante a nivel profesional y personal, nos ha dado mucho. Son casi mis hermanos y ahora cuando nos juntamos decimos que no se puede volver a perder el contacto como se perdió. Hay que conservarlo mucho más.

¿Y ser prácticamente la protagonista de El Reencuentro?
Estoy como expectante con todo lo que puede llegar a pasar. Veo los datos del estreno del tráiler, la rueda de prensa… De repente dices: ¡Guau!, estoy un poco asustada por saber por donde va a salir esto…

El seguidor de la serie ya no es ese joven adolescente, ya ha crecido, ¿cree que estos dos episodios van a llamar la atención de ese público que fue tan fan de la serie en su momento?
Yo creo que el seguidor de Física o Química es nostálgico de la serie y sigue siendo fan en el fondo, es una de sus series de la adolescencia. No hay tanto miedo a no cumplir una expectativa, que cada uno tiene la suya. Los personajes de Física o Química han crecido y los espectadores se van a encontrar con unos personajes adultos. Al final son dos capítulos de 50 minutos y es como si te estuvieras viendo una peli, que esto es una comedia romántica con personajes que conocemos y han formado parte de nuestra adolescencia.

¿Ha sido difícil volver a recuperar a Yoli tantos años después?
Al principio me asusté muchísimo y entré en pánico porque yo no podía volver a hacer de Yoli porque no me acordaba como se hacía. Me senté con mi coach de interpretación y me dijo: “¿Vas a volver a interpretar a una chica de 17 años?” Y yo le contesté: “No”. Entonces, me dijo: “Si tú no eres la misma de cuando tenías 17 años a ahora con 30, ¿por qué Yoli tiene que ser la misma?”. En esencia yo conozco al personaje, lo que hemos hecho es construir una Yoli distinta, más segura, más madura y que llega a liderar una empresa. Eso sí, siempre con sus cositas de siempre.

¿Qué tal con José Lamuño (Oriol en la serie) ?
Oriol es la persona que se va a casar con Yoli. Yo conozco a José Lamuño desde hace muchos años y desde la segunda temporada de Física o Química. Me pareció un chico muy guapo, nos hicimos muy amigos y es un actor fantástico. Cuando leí el primer guion vi clarísimo que el personaje que me acompañara tenía que ser José. Hablé con nuestro director y le propuse a José Lamuño y me hizo muy feliz que se decidieran con él.

Pero, ¿ya estaba en las quinielas o fue gracias a usted?
(Risas) No me quiero poner la medalla de que fue gracias a mí, pero igual a veces pasa que al director se le propone una persona y esa opción se convierte en un sí. Ha sido un regalo que esté José.

¿Han echado de menos a otros compañeros que faltan, como el caso de Úrsula Corberó (Ruth)?
Hubiera sido perfecto que hubiésemos estado el mayor número de personas que hemos participado en la serie, pero todo pasa en dos capítulos. Al final, la productora y la cadena decidieron que fuese la primera generación la que estuviese más presente. Obviamente nos hubiera hecho muy felices que Úrsula hubiese estado con nosotros, pero a veces las agendas son imposibles. Si hacemos El Reencuentro dentro de 20 años, con 40 años, veremos si puede ser…

¿Qué le pide al 2021?
Le pido salud, desde luego, y que esta pandemia remita. El resto de cosas estarían mejor si no hubiese sido por el COVID. Con que se acabe esta situación no hay mejor deseo para el próximo año.

//   Article rédigé par admin  //